Vu chez mon camarade Gilles Klein, Jimmy Wales un des fondateurs de Wikipedia, s’exprime dans The Times et se montre assez mesuré voire optimiste sur l’avenir de la presse. Rien d’original mais au milieu des appels au meurtre – de journaliste – ca montre qu’on peut réfléchir au calme et éviter les errances de la démagogie.

A propos il faut lire la petite synthèse de fin d’année de mon autre camarade Joël qui a bien raison de faire de longs billets quand il a quelque chose à dire. Il s’agit d’un bilan de 2005 et une bonne tranche de réflexion où il jette au panier la segmentation blog-media et une partie du mythe du journaliste citoyen. Je sais que Joël est quand même un bloggeur optimiste donc il ne s’agit pas d’un pamphlet mais d’une réflexion d’un acteur engagé.

Je sais c’est archi connu, mais on ne s’en lasse pas. Pour les sceptiques, c’est authentique.

Microsoft 1978
De gauche à droite:
En haut: Steve Wood, Bob Wallace, Jim Lane.
Au milieu: Bob O’Rear, Bob Greenberg, Marc McDonald, Gordon Letwin.
En bas: Bill Gates, Andrea Lewis, Marla Wood, Paul Allen.
December 7, 1978.

J’ai retrouvé au fond de mon disque dur les archives du magazine Planète Internet, un des premiers magazines français traitant d’Internet où j’ai officié plus de 2 ans entre 1996 et début 1998. Que des bons souvenirs, du coup j’ai entrepris de republier sur ce blog quelques papiers et chroniques avec leurs dates d’origine. Quelques trucs méritent d’être relus :

Internet en Iran, le dilemne des Ayatollahs (avril 1997)  Utiliser le réseau Internet ou l’interdire tel est le débat qui oppose les différentes factions religieuses iraniennes.
Les nouvelles armes de la démocratie
(1996) sur l’utilisation du réseau par des réseaux sociaux et politiques
Entretien avec Philippe Breton (1996) la vision critique d’un ethnologue, spécialiste de l’informatique et de la communication
Les zapatistes sur Internet (1996) les zapatistes, le premier délire utopiste du net, je me souviens encore de la grande presse qui pensait que les guerilleros se baladaient avec des PC portables dans la jungle… Souvenir émouvant aussi de l’auteur de cet article Maurice Najman, décédé depuis.
L’information partagée – la nouvelle frontière (1997) une de mes chroniques mensuelles, sur le partage de l’information, déja…
Interview de Scott Woelfel, Rédacteur en chef et Vice-Président de CNN Interactive (1997), un entretien qui m’a beaucoup marqué et influencé plus tard…
Les coulisses de CNN: au cœur de l’info industrielle (1997) le reportage chez CNN interactive à Atlanta
Interview de Paul Mathias, le rêve de la cité (1997), un entretien avec un philosophe passionné d’internet et qui enseigne toujours sur ce sujet. A l’époque je préferais largement ses analyses aux élucubrations d’un Virilio ou un Baudrillard..
L’esprit des temps modernes (1997) une de mes dernieres chroniques, coup de gueule contre Redeker qui avait commis un pamphlet d’une effroyable ringardise dans Le Monde (et la revue les Temps Modernes) et m’expliquait qu’il interdisait Internet à ses enfants …

Soros tisse sa toile à l’est (1996) Enquête sur la fondation Soros

Mise à jour : Francis Pisani sur Transnets, s’est livré à un exercice similaire sur ses souvenirs de 1996, c’est l’occasion d’y partager ses anecdotes…

Selon le Wall Street Journal Google et AOL finaliseraient dans les prochains jours un accord stratégique incluant un partage des revenus publicitaires et une prise de participation Google dans le capital d’AOL à hauteur de 5%. Google écarterait ainsi Microsoft d’AOL et de la manne publicitaire liée à l’exploitation publicitaire en ligne des contenus de Time Warner.

L’information est encore partielle mais rien n’indique à cet instant qu’elle puisse être interpretée comme un revirement de la stratégie de Google en direction d’un investissement média. Il s’agit plus probablement d’une action de barrage face à Microsoft et de consolidation de ses revenus. De quoi s’agit-il? Google investirait un milliard de dollars pour acquérir 5% du capital d’AOL. Lequel utilisant déjà la technologie Google pour l’ensemble de ses services pourrait commercialiser des emplacements publicitaires sur ces pages de recherche en plus des liens sponsorisés gérés par Google.

Google sécuriserait ainsi 10% de ses revenus publicitaires qui, selon ses déclarations, proviendraient déjà du réseau AOL. En échange, et c’est un des aspects les plus spectaculaires, Google offrirait à AOL la possibilité de promouvoir ses différents services via l’ensemble de son réseau de liens sponsorisés. En clair AOL bénéficiera d’un crédit d’espaces publicitaires pour doper son audience, donc la valeur de son réseau, donc ses revenus et in fine sa valeur capitalistique. Cet accord qui doit encore être validé par la direction du groupe Time Warner écarterait Microsoft qui ne cachait pas son intérêt pour AOL.

Cette annonce spectaculaire aura un mérite: celle de remettre en selle le réseau AOL en perte de vitesse depuis plusieurs années.

L’article du Wall Street journal (payant)
Sur ZDNet.fr: « AOL en recherche de partenaires« 
un article du New York Times
La synthèse de News.com

Toute l’actualité des moteurs de recherche sur ZDNet.fr

Interrogé par Laurent Mauriac, Steve Outing, spécialiste des médias offre une bonne synthèse des préoccupations du moment au sein des médias. Il défend le modèle mixte gratuit/payant pour la presse généraliste. Il reste en particulier très prudent pour tirer des conclusions sur les offres payantes en ligne et s’étonne de voir que certains journaux américains aient choisi de rendre payant la consultation des billets des chroniqueurs.

Lecture réjouissante ce soir sur l’excellent site Affordance.info tenu par Olivier Ertzscheid un chercheur en sciences de l’information. Affordance.info fait parti de ces sites d’expert qu’on lit au calme avec un plaisir gourmand tant il se tient éloigné des lourdeurs des usines à buzz. Dans son dernier billet « La fin de la recherche comme technologie » Olivier Ertzscheid analyse la récente annonce d’Amazon qui met à disposition des professionnels l’index de son moteur Alexa. Contre toute attente sa conclusion ne renforce pas l’idée d’une course à la technologie. Pour lui on ne fera pas mieux que Google essentiellement par ce que « le coût en termes d’investissements et de développements est probablement d’ores et déjà trop lourd au regard du très mince gain qualitatif que cela pourrait amener ».

Je me trompe peut être mais je vois dans cette assertion le retour de la bonne vieille loi des rendements décroissants. Un des fondamentaux de l’économie qui veut qu’au bout d’un certain temps le gain marginal ne justifie plus l’effort d’investissement. En clair le champ a été suffisament labouré et à moins d’une innovation majeure la bataille se déplace ailleurs. Je crois que c’est le sens des investissements actuels de Yahoo (dans Del.icio.us) ou celui du bouillonnement autour des tags, du social networking, de Technorati. Le potentiel de croissance se situe désormais dans l’information produite par l’humain, fusse-t-elle hâchée menu par un algorithme. Pour cette raison on veille à chouchouter l’internaute, on s’intéresse à ses bookmarks, ses opinions, son vocabulaire, ses contacts pour mieux le traire et exploiter la moindre parcelle d’information, et son potentiel de prescription . Conclusion la différence des uns et des autres se fera par le modèle économique c’est à dire par sa maîtrise de la traite.

A lire aussi le billet de Don Dodge (Microsoft) « Search is a commodity – Ad serving is the business« 

Annoncé aujourd’hui par Matt, About.com quitte discretement Movable Type pour WordPress. J’ai toujours trouvé un peu excessif de considérer About.com comme une communauté de blogs. Disons qu’il s’agit d’un regroupement de sites thématiques verticaux, chacun géré par un modérateur expert qui sélectionne et promeut les contenus produits par la communauté des utilisateurs. Pour le reste on retrouve les fonctionnalités habituelles des blogs. En fait About.com est un site éditorial dont le mode de production est adapté au modèle économique basé sur les revenus des mots clés sponsorisés, tout le monde étant finalement payé sur un modèle à la performance.

About.com a été racheté récemment par le New York Times

Lire l’entretien avec Matt Mullenweg sur About.com

http://weblogs.about.com/od/bestofblogsdirectory/a/MattMullenweg.htm

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.