Analyse comparée des modes d’accès aux sites internet

janvier 20, 2006

Alors que Google ramasse discrètement et avec indécence 5 points supplémentaires de parts de marché des moteurs de recherche, il faut se tourner vers des études plus qualitatives pour trouver du neuf.   Intitulée « Les différents types d’accès aux sites internet » une nouvelle étude de Xiti s’attache à décrypter certains comportements des internautes. Elle comporte plusieurs graphiques dont une analyse spécifique du secteur du tourisme et celui du e-commerce.  Je me permet d’en reprendre deux pour illustrer qui comportent des données de performance en pages vues par visite souvent considérée comme une des mesures de la qualité du lectorat ou de son affinité avec le site.
Un point qu’il faut relativiser à mon avis car le succès du RSS comme nouveau vecteur de trafic induit un mode de consultation des contenus très différents avec un nombre de pages « consommées » beaucoup plus réduite que dans le cas d’une navigation traditionnelle. Pourtant le choix du fil RSS peut s’interpréter comme une démarche d’abonnement et correspondre à une affinité très forte avec le site.

Analyse des modes d’accès aux sites
interet4_2.gif

Analyse spécifique pour les sites ayant effectué des investissements marketing en ligne:
interet4_4.gif

 

Pour être complet l’étude de Xiti Monitor me semble comporter une erreur ou au minimum une omission. Avec ce type d’outil on interprète souvent le trafic en « accès direct » comme le trafic généré par les bookmarks ou l’appel spontané d’une URL. En réalité pour la plupart des outils d’analyse de trafic cette catégorie « accès direct » est plutôt la poubelle statistique où se retrouve tout le trafic dont le type de provenance n’a pu être identifié. Ce qui conduit à survaloriser (avec fierté) cette audience superfidelisée qui taperaient spontanément l’URL d’un site.

 C’est vrai en partie sauf que la poubelle contient aussi, entre autres choses,  tout le trafic des flux RSS consultés via des logiciels agrégateurs. Un trafic qui n’est plus négligeable du tout et qu’il est urgent d’identifier pour en connaître les caractéristiques. A ce jour il faut utiliser les services du type Feedburner pour obtenir ce genre de données mais je sais que la plupart des services d’analyses de trafic (Xiti, CybereStat,  Weboscope, Wysistat, Hitbox) planchent sur la question.  Je ne sais pas si c’est l’effet de l’arrivée du gratuit Google Analytics mais tout ce petit monde devrait innover à tour de bras dans les prochains mois pour conserver ses clients.

(Note: ZDNet utilise Xiti mais je ne voudrais surtout pas leur mettre la pression :-) )

About these ads

2 Responses to “Analyse comparée des modes d’accès aux sites internet”


  1. [...] du Samedi 11 février 2006 Il paraît que ce n’est plus si important que ça la homepage, effet Web2.0 oblige. Le webévolue, les moyens d’y accéder aussi. [...]


  2. [...] Il paraît que ce n’est plus si important que ça la homepage, effet Web2.0 oblige. Le web évolue, les moyens d’y accéder aussi. La consultation d’un site ne se fait plus de manière linéaire : [...]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :