Yahoo!Tech: comment orchestrer le Web 2.0

mai 1, 2006

Yahoo.com a donc lancé ce week end sa chaîne high-tech. Il ne s'agit pas d'une simple refonte d'une rubrique existante mais un vrai pari dans la continuation de sa stratégie communautaire pour se différencier de Google. Le projet tient en quelques lignes : construire une zone de conseils d'achat de produits high-tech en utilisant au maximum les données des utilisateurs, les contenus des éditeurs indépendants sans produire une once de contenu à une exception près, un programme de télé-réalité où l'on suivra pas à pas l'équipement d'un foyer.

Yahoo prépare ce service depuis plus d'un an et comme l'explique Freddy (ex PDG de CNET france, éditeur de ZDNet) a débauché Pat Houston de chez CNET Networks pour appliquer des recettes déjà éprouvées sur CNET.com.Le nouveau service s'articule de façon classique autour d'un gigantesque catalogue de produits que l'on enrichit de liens vers les articles et les guides des sites éditoriaux indépendants et surtout des données des utilisateurs. C'est là que Yahoo!Tech mérite toute notre attention. Depuis plusieurs mois la stratégie autour de Yahoo 360 permet aux utilisateurs enregistrés de Yahoo de générer des informations concernant leurs préférences en matière de produits high-tech. L'ensemble des données collectées se retrouve exploité sur le nouveau service ainsi que les questions réponses emmagazinées par le service Yahoo! answers comme l'a noté Pierre Chappaz.

"tu bosses et je ramasse"
Pour cette raison Yahoo!Tech n'est pas seulement un service Web 2.0 mais le produit de plusieurs services communautaires, un des premiers exemples d'orchestration et d'intégration de ce type sur un site de forte audience. Tout ceci sans jamais vraiment produire le moindre contenu ce qui m'inspire au passage cette possible définition du Web 2.0: "tu bosses et je ramasse". Car que l'on ne s'y trompe pas c'est bien autour du contenus des utilisateurs que s'organise l'ensemble du site. Leurs préférences, leurs notations et commentaires sont au coeur de l'organisation des pages et de la navigation. Le profil de chaque internaute s'enrichit d'ailleurs de tous les produits qu'il a consulté. Reste à savoir si le service deviendra un véritable lieu de participation plutôt qu'un lieu de consultation, c'est tout l'enjeu du Web 2.0, bien au delà de Yahoo…

Sa commercialisation passe par la publicité (le CPM sera-t-il plus élevé que sur les autres zones éditoriales de Yahoo?) et les liens marchands via le comparateur de prix. Des données qu'il faudra suivre de près pour savoir si le modèle Yahoo réussira à s'affranchir des revenus des liens sponsorisés et in fine du modèle Google.

About these ads

5 Responses to “Yahoo!Tech: comment orchestrer le Web 2.0”


  1. [...] Une rapide visite dans Wikio me confirme l’engouement des blogeurs pour ce site: Ecosphère, Gwix (avec une animation sympa), branchez-vous.com et eMini. Au passage, c’est quand même super pratique ce Wikio pour chercher des infos . [...]


  2. [...] Une rapide visite dans Wikio et d’autres moteurs de recherche nous confirme l’engouement des blogeurs pour ce site: Ecosphère, Gwix (avec une animation sympa), branchez-vous.com et eMini [...]


  3. [...] Je serais tenté de répondre par la définition qu’en a donné Emmanuel : “Bien sûr ! Je pratique tous les jours : Tu bosses, je ramasse“ [...]


  4. [...] Je le répète, l’une des meilleures définitions du web2.0 que j’ai pu lire reste celle d’Emmanuel : “Tu bosses, je ramasse” [...]


  5. [...] Cédric Motte de Chouingmedia, m’a informé hier du lancement de Originalsignal.fr, la version française d’un aggrégateur de news sur le thème du Web 2.0. Le collectif dont il fait partie et qui est à l’origine du projet m’a fait l’honneur d’y faire figurer Ecosphere. Merci à tous. Ecosphère n’est pas à proprement parler un blog sur le thème du web 2.0 mais il faut bien admettre que cette thématique revient de plus en plus régulièrement dans mes billets. Même si j’aborde souvent la question sur un mode ironique je ne suis pas un détracteur de ce concept. Je pense en effet qu’en dépit des querelles sur la définition du web 2.0 il désigne une tendance de fond qui consiste, pour les medias professionnels, à accepter le principe d’une participation du lecteur à la construction du média. Rien de bien neuf en apparence mais en réalité les implications intellectuelles et pratiques sont énormes et conduisent à une remise en question de nos métiers et des supports.  [...]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: