Pourquoi la fréquence de publication d’un blog n’importe plus

juin 8, 2006

Eric Kintz est un des VP marketing de Hewlett-Packard, il aborde de façon originale la question de la notoriété des blogs en minimisant l’impact de la fréquence de publication. Il est en effet communément admis que seuls les blogs bénéficiant d’un rythme de publication effréné peuvent prétendre à la notoriété et une large audience. Je ne suis pas très convaincu par la démonstration même si je reconnais bien volontiers que la notoriété n’est certainement pas une affaire de simple mécanique. Il se trouve que je pense que les voies de Google sont pénétrables…

Les 10 arguments (lire le détail aussi sur marketingProfs)
#1- Traffic is generated by participating in the community; not daily posting
#2 – Traffic is irrelevant to your blog’s success anyway
#3- Loyal readers coming back daily to check your posts is so web 1.0
#4 – Frequent posting is actually starting to have a negative impact on loyalty
#5: Frequent posting keeps key senior executives and thought leaders out of the blogosphere (j’aime bien celui là …)
#6: Frequent posting drives poor content quality
#7: Frequent posting threatens the credibility of the blogosphere
#8 – Frequent posting will push corporate bloggers into the hands of PR agencies
#9 – Frequent posting creates the equivalent of a blogging landfill
#10 – I love my family too much

About these ads

5 Responses to “Pourquoi la fréquence de publication d’un blog n’importe plus”

  1. Laurent Says:

    Pas mieux sur le #5 ;-)

  2. BenP Says:

    J’ai découvert le truc, il ne faut pas poster souvent mais il faut poster avec le tag sex. J’ai un post avec ce tag et j’ai plein de monde qui cherche du sexe, ce qu’il ne trouve pas sur mon blog ! Alors, ajouter sex et vous aurez des gens, pas des gens fidèle mais quand même !

  3. Malaiac Says:

    J’appuie la dessus aussi.
    Certains excellents bloggers publient très peu ( je pense à http://www.martinibuster.net/ en particulier ). Et inversement certaines usines à billets ont un rapport signal bruit qui diminuent leur qualité générale. Même SEOMoz, probablement l’un des trois meilleurs blogs au monde sur son sujet, a parfois des billets un cran en dessous de leur niveau éditorial.

    Du point de vue inverse, se « forcer » à publier est peu naturel, et contraire à la recherche d’une vraie qualité éditoriale, garante de succès à long terme.

    #7 et #8 ++ ;)
    Quant au #10, c’est quoi ce mot bizarre, déjà ?

  4. Eric Kintz Says:

    Emmanuel,

    Thanks for linking to my post. I thought you would enjoy the follow up analysis on how this post spread virally throughout the blogosphere.
    Eric

    http://h20325.www2.hp.com/blogs/kintz/archive/2006/10/01/1683.html


  5. [...] Pourtant, est-ce la fréquence des mises à jour qui fait qu’un blog est est un bon blog ? Emmanuel publiait il y a quelques mois sur ecosphere [2] un billet au titre sans appel : Pourquoi la fréquence de publication d’un blog n’importe plus. Il y avançait l’idée que la notoriété n’était pas mécanique. En juin dernier, le classement d’ecosphere, 8eme blog francophone sur wordpress, venait confirmer ses propos. [...]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :