Personnalisation des sites d’information, le mirage communautaire

juillet 5, 2006

Apres plusieurs mois d’utilisation de Digg, Scoopeo, Fuzz, Newsvine ou Wikio, je n’arrive pas à m’y faire. je n’arrive décidemment pas à en faire ma page d’accueil du matin, celle où d’un coup d’oeil je balaye l’actualité du jour ou de la nuit. J’ai toujours un petit faible pour Newsvine pour la lisibilité de sa maquette ou Wikio pour en extraire des flux RSS ciblés mais non, rien à faire je n’accroche pas à la hiérarchie des actualités. Je préfère toujours Google News pour lequel j’ai délaissé petit à petit Yahoo News, suivi d’un balayage des principaux sites de quotidiens français. Au final je m’appuie de plus en plus sur Netvibes pour agréger MES choix.

La raison me paraît de plus en plus évidente. ces services sont supposés offrir une classification et une hiérarchisation des infos au plus prés du désir des lecteurs puisqu’elles sont justement optimisées à partir des votes des internautes eux-mêmes, à des degrés divers chacun ayant sa petite recette. C’est justement là que le bât blesse pour une raison évidente: le calcul est la résultante du plus petit dénominateur commun au sein d’une communauté d’utilisateurs. Il n’y a absolument aucune raison que la synthèse de ce choix collectif corresponde à l’aspiration de chaque individu. Au contraire ce processus engendre immanquablement de la frutration car à vouloir satisfaire tout le monde on n’en satisfait aucun.

Pire la prédominance de certaines communautés conduit à orienter de façon caricaturale le classement des infos. C’est par exemple le cas de façon flagrante sur Digg.com terriblement influencé par son audience massivement composée de geeks. Imposible d’échapper à un mix de gadgets high-tech, de développement informatique, de buzz immature etc… Au final on se plaît à apprécier le confort d’une ligne éditoriale imposée même si on en contestera ça et là les choix. Ce qui me conduit à penser que le bon compromis pour un média d’information consiste à assumer une ligne éditoriale tout en proposant des espaces de personnalisation (merci Ajax) mais de ne surtout pas céder aux sirènes du communautarisme à outrance.

Un étude récente (Tim O’Reilly?) sur laquelle je n’arrive pas à remettre la main démontrait justement qu’une trés large majorité d’internautes trouvait fastidieux cette démarche consistant à continuellement voter pour juger de la pertinence des informations et, pire, trouvait bien trop fastidieux cette idée de paramétrer continuellement des pages ou des portails personnalisés à rebours des préceptes du Web 2.0. Et si on se trompait…

About these ads

12 Responses to “Personnalisation des sites d’information, le mirage communautaire”

  1. Laurent Says:

    Je partage ton analyse. Monsieur et Madame Michu n’ont pas envie de se faire des noeuds au cerveau pour pouvoir lire des news. Arrêtons avec ces sites pour geeks. L’avenir est à la simplicité 2.0 ;-)

  2. LucSen Says:

    Moi qui suis passé de GNews à Wikio, je n’ai pas vu de changement au niveau de la page d’accueil, les deux offrant une bonne synthèse de l’information généraliste, c’est tout ce qu’on cherche… Si j’ai switché vers Wikio, c’est parce qu’il offre bien plus… C’est dans ses pages secondaires et dans sa navigation que je trouve les bonnes infos. Par exemple, tapez "web 2.0" sous Wikio et vous aurez la meilleure source d’information francophone sur le sujet… Je dois être devenu addict aux tags et aux votes ;-)


  3. Comme me l’ont très justement signalé d’autres lecteurs sur ZDNet, au fond ces services n’ont pas vocation à offrir une revue de presse mais plutôt à faire découvrir des infos passées inaperçues. C’est assez juste pour les digg-like, moins pour Newsvine. Reste le problème de la communauté geek qui reste quand meme largement le moteur de tous ces services.

  4. Carl Hallard Says:

    Je ne suis pas totalement d’accord avec Laurent,
    si effectivement une bonne partie de la population ne veut pas faire de noeud, indéniblement, en tout cas pour le moment,
    il ne fait pas non plus oubleir les dizaines de millions d’américains qui en quelques mois ont tous appris l HTML, le CSS et le graphisme sur MySpace……..


  5. Je ne suis pas sûr du tout qu’ils aient appris tout ça sur Myspace, mais alors pas du tout :-)
    Je pense qu’au contraire la force de Myspace (à la manière des skyblogs) consiste à permettre la mise en ligne express de contenus sans se préoccuper du "comment"…
    Ceci étant dit cela incite probablement certaisn d’entre eux à aller plus loin et mettre en place leurs propres sites ou blogs…

  6. Carl Hallard Says:

    Je t’assure qu’il reste quand même un nombre impressionnant de profils fait de A à Z via Css et HTML par des mômes de 16 ans (dont un qui m’a apprit certains trucs !!! lol) et il y a un nombre impresionnants de sites portails, dont le seul but est de rassembler les créations, tutoriaux de Html / Css, et qui sont rentables juste par la pub et plusieurs millions de visiteurs.

    Maintenant à savoir le pourcentage…

  7. Alexis Mons Says:

    Votre billet pose en fait la question de la qualité des outils de veille et d’extration, de recherche d’information dans des services 2.0 comme Digg ou Wikio. C’est effectivement plutôt décevant.

    Mais dans le fonds, je crois que ce n’est pas le problème de Wikio ou Digg d’apporter des moyens avancés sur ce point, ne serait-ce qu’en permettant la constitution de communautés d’intérêts qui seraient capables de recréer du sens au contenu sans subir les votes de la majorité.
    Je crois en effet que le sens de ces outils c’est non pas d’extraire du contenu, mais d’extraire du buzz. Ces outils sont parfaits pour identifier ce qui est tendance et ce sur quoi on peut surfer.

    Vous posez donc une bonne question, mais elle ne me paraît pas prise en compte. Sans doute ces services sont-ils encore très marqué par une logique de masse positionnée sur l’individu d’un côté et la foule de l’autre. L’entre-deux reste à inventer !


  8. [...] On est toujours trahi par les siens. Le gars Calacanis ayant fourgué sa quincaillerie à AOL pour près de 25 M$ de dollars il peut enfin expliquer le dessous des cartes et déballer les petits secrets du Web 2.0 tout en continuant de copier les recettes des autres sur le poussif Netscape.com. Bref le Calcanis nouveau joue la balance et il le fait avec talent, simplement en donnant les chiffres qu’on ne voulait pas entendre. En juillet dernier il créait l’événement en dessoudant à la chevrotine le mythe de la démocratie 2.0 en marche en révélant que l’essentiel de la participation et des contenus de Digg.com ne provenait que de 1% de ses utilisateurs (sujet d’ailleurs déjà abordé ici). Du coup il a entrepris de les débaucher sur Netscape en leur promettant une rétribution créant un mini séisme chez les gourous du tout-communautaire. [...]

  9. Alexis Says:

    Bonjour à vous!

    Je veux tout d’abord que je suis d’accord avec votre analyse au sujet de cette première génération de sites qui se veulent sociaux… En effet, on assiste à un nivellement par le bas et à un effet de dictature de la masse, selon l’expression que j’ai utilisé dans mon post à ce sujet… Je pense par contre que la personnalisation à l’extrême n’est pas la solution, du moins pour ceux qui ont envie de continuer à se connecter avec les autres.

    Ma vision est un agrégateur social qui saurait prendre en considération plus de variables que simplement le nombre de points accordés à un lien…

    Je pense que ce qui serait l’idéal c’est un système qui mets les utilisateurs en relation selon leurs habitudes de votes…SI deux utilisateurs votent sensiblement pour les mêmes choses, le système devrait pouvoir tranquillement leur offrir des informations semblables.

    Cela serait une petite révolution dans le monde web, puisque ça signifierait l’arrivée du karma user->user.

    Fini le temps ou les geeks qui postent le plus ont le meilleur karma et peuvent tout contrôler, bienvenue dans l’ère du karma relationnel, ou les gens qui vous ressemblent ont plus d’influence, mais seulement pour vous, pas pour tout le monde!

    Ce serait pas l’idéal? Joindre la puissance de la communauté avec juste ce qu’il faut de personnalisation?

    J’attends vos commentaires!
    Alex

  10. Alexis Says:

    J’ai ajouté un lien dans mon dernier commentaire, est ce que les liens sont modérés ou je dois utiliser une syntaxe spéciale? Merci

  11. emmanuel Says:

    Alexis il me semble que ce que tu décris existe : c’est Criteo un service français ?

    Le lien ne figure pas dasn le texte et ils sont autorisé par wordpress (ou au pire modéré)

  12. Alexis Says:

    Bonjour Emmanuel:

    Merci pour le lien sur criteo… en effet cela ressemble à ce que j’imagine.. Mais ça existe aussi depuis plus longtemps sur amazon.com… L’idée que j’avançais c’est simplement de mettre en place un tel système de recommandation dans un site basé sur la diffusion d’information… De cette manière on peut s’appuyer sur ‘l’expérience’ de gens qu’on apprécie et en qui on a ‘confiance’ afin de dénicher des news qui peuvent potentiellement plus nous intéresser!

    Voici le lien vers mon premier texte:
    http://www.encoreungeek.com/agregateurs-sociaux-et-veille-collaborative-les-faiblesses-des-solutions-actuelles

    Voici le lien vers un autre texte l’agrégateur de news de mes rêves:

    http://www.encoreungeek.com/nouvelle-generation-d-agregateurs-sociaux


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: