Comscore et la mesure des pages vues, la réponse du PDG

novembre 15, 2006

La faute à la duplication de certains de mes billets entre ce blog et celui sur ZDNet.fr, je n’avais pas réalisé que le PDG de Comscore, Magid Abraham, m’avait personnellement répondu suite à mon billet consacré à sa lettre ouverte. Pour réparer cet oubli je reproduis ici sa réponse

Magid Abraham dit :
27 octobre 2006 à 17:39 m

Emmanuel:

Merci bien pour l’hommage que vous me faites ci-dessus. En tant que nouvel acteur sur le marché français, il est très important pour comScore de participer à un débat transparent dans lequel les point forts de chaque méthodologie soient balancés par leurs véritables limites.

Cela dit, je crois que la citation de ma ‘lettre ouverte’ a été mal interprétée. Le texte en anglais dit:

A Web log generated PV count likely falls somewhere between Web hits and real PVs, and will almost always be higher than real PVs. But, the magnitude of the difference can be astounding. For instance, comScore data shows 3 times more hits than PVs for Google. In fact, a difference of up to 300 percent – which on the surface appears extraordinary – may be perfectly legitimate because we are comparing the proverbial apples to oranges.

Ce que je voulais dire c’est que le compte des PV obtenu par les systèmes de mesure site centric (web logs) est toujours plus élevé que la réalité. L’exemple de Google que je fournis montre que la différence entre la réalité et les données des mesures site centric qui fournissent un nombre de ‘hits’ peut être énorme même s’ils essayent de filtrer les ‘background hits’ qui ne correspondent pas à une page véritablement vue par le visiteur. Il est vrai que ce filtrage par comScore peut être que partiel occasionnellement mais c’est rarement le cas. Cependant on trouve que c’est presque toujours le cas en ce qui concerne les mesures site centric. Je ne suis pas en mesure de commenter la méthodologie de Médiamétrie.

Magid Abraham
CEO, comScore

Ma réponse : Je comprends tout à fait les nuances que vous souhaitez apporter à mon interprétation, en particulier le fait que l’écart extrème que je mets en avant n’est qu’exceptionnel. Toutefois je n’y vois pas un démenti, vous reconnaissez que l’écart est constant.

Je retiens essentiellement que les outils de mesure user centrics ne sont pas adaptés à l’estimation des pages vues en particulier parce que le filtrage des logs n’y est pas optimal.

Je suis troublé par votre usage du terme “site centrics” qui dans votre réponse ne me semble pas désigner les outils commerciaux sites centric mais plutôt le processus d’analyse des logs utilisés par les mesures “user centric” (c’est compliqué!).

Maj 18/04/07: il apparaît (voir les commentaires) que Magid Abraham attribue bien le biais de l’analyse des logs aux outils sites centrics ce qui me surprend comme je le précise au dernier paragraphe de ce billet. Je maintiens toutefois mes propres analyses. Par principe je ne fais jamais totalement confiance aux outils de mesures mais le compte des pages vues s’est toujours révélé plus que suspect sur les outils user centrics (panel) qui rappellons-le, ne sont pas fait de toute façon pour produire une estimation des pages vues. 

About these ads

5 Responses to “Comscore et la mesure des pages vues, la réponse du PDG”

  1. mattnieu Says:

    On sait tous depuis longtemps que les outils d’analyse de logs sont (très) largement faux quoi qu’en fassent les développeurs, les systemes de filtres, etc. C’est bidon.

    Seules les solutions avec marqueur sont fiables.
    Ex en open source http://www.phpmyvisites.us/


  2. Oui pour les marqueurs mais au final ce que l’on doit surtout savoir c’est comment identifier les limites de chacune des méthodes pour savoir jusqu’où nous pouvons aller dans l’interprétation des chiffres.

  3. jf farny Says:

    Moi ça ne me surprend pas… il y a toujours eu une différence entre des jumelles et un microscope…


  4. [...] 18th, 2006 MAJ 18/04/07 : Important lire la réponse de Magid Abraham en novembre sur ce blog qui estime avoir été mal compris. Je maintiens toutefois mon analyse [...]


  5. [...] issus de panels – même si ComScore admet que la surestimation peut intervenir à la marge. Emmanuel Parody estime que les panels ne sont pas là pour faire de la mesure de pages vues, ce avec quoi je suis assez [...]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :