USA: le New York Times révèle la fraude au site under

décembre 12, 2006

Les choses s’accélèrent sur le front de la mesure d’audience. Je parlais il a quelques jours de la chasse au « site under » (ou « pop under ») par Mediamétrie. C’est au tour des USA de se lancer dans le grand nettoyage. Selon cet article du New York Times plusieurs sites auraient été repérés comme abusant de cette pratique consistant à lancer automatiquement l’affichage de certaines de leurs pages à partir d’autres sites. Ce qui génère bien évidemment des pages vues mais aussi attribue des parts de marchés fictives sur Nielsen Netratings. Cette fois on donne des chiffres et ça fait très mal:

> Entrepreneur.com est passé ainsi de 7,6 M de visiteurs uniques à 2 M
> Forbes.com lui même a utilisé en 2005 les services d’un réseau de Adware, eXact Advertising (logiciel malicieux qui se niche sur le PC et lance des pages de pubs intempestives), pour son service ForbesAutos.com. Un service dont le trafic avait déjà attiré les soupçons de certains analystes.
> Le site d’hotellerie de luxe Concierge.com a également utilisé les services d’un Adware pour afficher ses pages, une pratique interdite car les Adware sont installés sans l’accord de l’utilisateur du PC
> Heavy.com, un concurrent de Youtube, aurait perdu 35% de trafic sous Nielsen Netratings dès l’abandon de ses pop ups

Evidemment pas besoin de rappeler que tout ceci ne peut se faire qu’avec la complicité de certains réseaux d’Adware ou de régies publicitaires peu scrupuleuses. Une réalité qui vaut aussi pour la France …

Au passage je me demande quand un média français s’interessera à cet aspect un peu nauséabond des pratiques d’une certaine industrie. Trop d’ondes négatives probablement, et des rédactions en chef incapables de juger de la pertinence de ces sujets…

About these ads

6 Responses to “USA: le New York Times révèle la fraude au site under”


  1. L’utilisation des pop unders pour faire monter l’audience dans les panels est pratiquée en France depuis au moins 3 ans. Elle génère des effets pervers dans les publications d’audience.

    Tous les exemples que je connais provoquent rapidement un besoin de correction des chiffres qui n’est pas simple a gerer. Le mouvement cité par le NYT en est l’illustration absolue ….

    pour poursuivre sur le sujet http://brechignacbayspringmarketing.blogspirit.com/

    a bientot, daniel Brechignac!

  2. GinFizz Says:

    Le pire dans ces histoires est l’impact que peut avoir ces chiffres sur des sociétés côtées en bourse (aux US mais aussi en France…).
    Il est tellement facile de truqer les outils de mesure d’audience cités…
    Les analystes financiers se laissent berner facilement.
    ex : http://www.boursorama.com/forum/message.phtml?file=352044916
    Je n’ose pas creuser et savoir si la croissance de 98% en visiteurs uniques est saine.
    Quoiqu’il en soit, ça commence à se fritter sur le nouveau marché : http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_societes.phtml?news=3771971
    Là, par contre, Doctissimo, ce sont des (anciens?) adeptes de la fenêtre « site-under ».
    Enfin, Emmanuel, je suis d’accord avec toi : ce sujet est très sensible et tout le monde ferme les yeux.
    Si les escrocs (moins de 5% du marché) n’arrêtent pas rapidement ces pratiques « nauséabondes », c’est tout le marché de la pub online qui risque de prendre une claque.


  3. Bien vu GinFizz ! Je ne reprendrais pas le mot « escrocs » car pour celà il faut démontrer l’intentionnalité.

  4. GinFizz Says:

    Bien entendu, je qualifie « d’escrocs » ceux qui volontairement truquent les chiffres à des fins publicitaires ou financières. Dans un autre post, tu les appelle les « petits malins ».
    Je pense que ton terme est trop soft.
    Cet acte est assez grave et peut nuire à tous les acteurs internet (agences, clients et supports pub).
    Tu dis également que certains acteurs pratiquaient le site under « en parfaite méconnaissance de cause »…
    Je suis d’accord avec toi, on ne peut pas les accuser mais d’un point de vue internaute, ça reste assez moyen comme pratique.
    Il y en a marre de se prendre des Site-Under dans tous les sens.
    « C’est la porte ouverte à toutes les fenêtres » ;)

  5. Jerome Says:

    N’est-ce pas les mêmes qui brandissaient le comptage des « hits » pour mesurer l’audience, il y a quelques années ?…

    Maintenant le comptage est un peu plus fiable et contrôlé, mais c’est la nature réelle des visites qui échappe aux statistiques. La prochaine fois, on découvrira qu’il existe des bloqueurs de pub, et qu’en fait les millards de visiteurs ne voyaient pas les pubs pour de vrai…

    J.


  6. [...] site under a été décrié il y a quelques temps car employé par des sites médias pour gonfler leur audience. Toutefois (non sans lenteur) Médiamétrie y a mis bon ordre. Aujourd’hui donc, bien employé, [...]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :