RSS : un impact toujours relatif mais indispensable

juillet 3, 2007

Depuis deux ans le RSS est l’objet de toutes les attentions, alors que Feedburner un des principaux services de mesure d’audience du RSS devient gratuit (aussi bien l’analyse technique "pro" que l’hébergement des domaines du client) c’est l’occasion de faire le point sur le sujet. Xiti Monitor a publié quelques chiffres intéressants sur le sujet à partir des données de ses clients.

A retenir:

- Les flux RSS comptent pour 1,8% du total des visites. C’est faible, assez pour faire douter de l’intérêt d’investir. Sachant que ce chiffre doit très probablementêtre surévalué en incluant le trafic généré par les moteurs de recherche qui indexent les liens des articles des flux RSS utilisés sur les sites, blogs et autres espaces éditoriaux (liens qui contiennent le tag Xiti).
- 57% des visites en provenance du RSS ne génèrent qu’une page par visite. C’est LE gros problème du RSS, il encourage un comportement de zapping et l’aller retour vers l’article. En clair le lecteur ne visite pas le site.
- Sur les 43% des visites à partir du RSS générant plus d’une page, la moyenne des pages est de 7,1 contre 8,5 pour les autres sources. 
-  Même problème pour la durée des visites : 5’53 pour le RSS contre 7’19 pour les autres souces.  

Problème: la qualité des visites et l’implication des lecteurs (le "User Engagement") se mesurent justement par la durée et le nombre de pages ainsi que la fréquence des visites (elle plutôt en faveur du RSS). Paradoxe: le RSS est considéré comme le vecteur de trafic emblématique du Web 2.0 mais il génère des comportements et des visites de mauvaise "qualité".

Dans ces conditions faut-il promouvoir le RSS?

Hélas oui… Je dis hélas parce que ces données ne facilitent pas la vie de ceux qui ont, comme moi, la charge de la stratégie d’audience mais l’intérêt est aussi réel:

- La souscription à un flux RSS équivaut à un acte d’abonnnement, preuve de l’attachement au média et à sa marque. Paradoxalement se sont les utilisateurs les plus proches de la marque media qui adoptent le RSS pour suivre l’actualité sur une multiplicité de support (personnellement je les utilise aussi sur mon téléphone portable). Pour moi c’est un argument majeur.
- La fréquence des visites est, en théorie, accrue par le RSS en particulier parce qu’il s’agit d’un dispositif d’alerte puissant (effet hélas atténué par la faiblesse des pages vues).
- Les flux RSS sont un dispositif puissant de distribution du contenu en particulier parce qu’ils s’adaptent à différents support et favorisent l’échange (l’effet blog).
- Pour le référencement les flux RSS offrent aux moteurs de recherche une alternative très efficace pour indexer en profondeur les contenus. Très utiles en particulier pour les sites payants (comme Les Echos…).
- Les flux RSS permettent de cibler des usages différents du média et des pôles d’intérêts spécifiques de certains lecteurs que ne peut restituer le rubriquage des sites (suivi thématique, alertes personnalisées, veille etc…). Un atout déterminant pour fidéliser des lecteurs exigeants.

Pour résumer le RSS est un instrument indispensable de fidelisation du noyau dur de son lectorat. Reste à savoir s’il peut dépasser le cadre de cette fraction de lectorat, rien n’est gagné sur ce point. Une piste: les pages personnalisées à la Netvibes, les téléphones.

C’est l’occasion d’indiquer la mise à jour du vénérable Alertinfo le lecteur de flux RSS du Geste qui regroupe les flux de la majorité des titres de presse française. La nouvelle version (téléchargeable gratuitement ici), Alertinfo 2.0, est basée sur le logiciel Feedreader 3.0 (excellente version que j’ai par ailleurs adoptée) et elle permet de sélectionner les sources d’infos avant de télécharger l’application. Pratique pour les débutants.

Note: non je ne commenterai pas les remous actuels autour de Netvibes et du départ de Pierre Chappaz  et Marc Thouvenin, étant moi-même impliqué sur le sujet. Dommage la plupart des commentaires sur le sujet sont pour la majorité à côté de la plaque ou insipides. Un seul a retenu mon attention pour sa tentative d’analyse, toutefois imprécise, c’est ici.

About these ads

15 Responses to “RSS : un impact toujours relatif mais indispensable”


  1. Bonne analyse Emmanuel, tu es un vrai ambassadeur du RSS. On le voit bien d’ailleurs aux réunions du Geste !

    Je partage ton avis sur le caractère primordial de "l’acte d’abonnement", et à ce titre, je regrette que tu n’aies pas abordé la notion d’audience déportée. En effet, les lecteurs depuis leur agrégateur font partie de l’audience.
    Cela soulève donc 3 points :
    - mesurer cette audience supplémentaire aujourd’hui déconsidérée (voire même presque assimilée à des "parasites" par certains médias, ceux qui trainent sur le terrain du RSS, car ils regrettent qu’ils lisent gratuitement sans voir les pubs ;-) )
    - la prendre en considération dans les mesures officielles d’audience (médiamétrie, comscore, netratings & co)
    - la monétiser (pub dans le flux à la feedburner, billets sponsorisés, liens sponso dans le widget de lecture RSS, ou d’autres modèles de redistribution de revenus: par ex, considérer les flux RSS comme un produit d’appel qui donne de la visibilité à d’autres services monétisés, puis redistribuer les revenus générés. par ex, un module ebay dans une page netvibes remplie de flux, dont celui des echos, bien sûr ;-) )


  2. Interresante analyse pour une néophyte…je vais essayer de télécharger…Alertinfo.

    Mais…
    Firefox ne peut trouver le serveur à l’adresse http://www.geste.fr.

  3. Maxime S Says:

    Excellent article!


  4. Oui ça marche aujourd’hui….Merci et merci encore pour l’article.


  5. Je viens de l’installer sur XP et Vista c’est Top… Merci encore.

  6. Alexis Mons Says:

    Une chose m’échappe.
    Je comprend bien l’analyse concernant les pages vues générées depuis les lecteurs de flux.
    Cela dit, Xiti voit le RSS comme une source et ne comptabilise à priori pas les lectures dans les agrégateurs. Or, c’est un mode de consommation des contenus de blog important et c’est d’ailleurs mon cas sous NetNewsWire, avec plus de 200 flux quotidiennement parcourus.
    Bref, soit pour le taux d’affluence, mais non pour la pénétration du RSS dans la consommation des contenus.


  7. Attention le périmètre de mesure est en effet le site web et on ne s’intéresse pas à la lecture des flux hors du site. C’est peut être critiquable mais c’est cohérent avec le modèle économique centré sur le web. Nous nous sommes posés la question au sein de l’OJD pour savoir si la mesure des lecteurs des flux (en amont) avait un sens. Elle a du sens mais les conditions techniques ne sont pas favorables à une certification de ce type de mesure.
    De plus il semble plus pertinent de mesurer l’usage des contenus sur tel ou tel support (mobile, agrégateur etc..) que sur le flux lui même qui n’est qu’un vecteur de diffusion des contenus.
    On perd certainement la mesure d’une audience mais s’il fallait attribuer la lecture de chaque titre d’article ça et là je crains qu’on perde toute cohérence et fiabilité (il n’y aurait plus de limite à la mesure de l’audience. Il paraît plus sage de réserver la mesure à la lecture de contenus intégraux.

  8. Romain Says:

    Bonjour Emmanuel,

    Merci pour la remarque concernant mon analyse, même si en effet elle reste incomplète (par manque d’informations certainement). Je serais ravi d’en discuter avec vous à l’occasion.

    Romain

  9. ecosphere Says:

    [...] info: Medias et économie numérique par les chiffres, les idées et les rencontres – RSS : un impact toujours relatif mais indispensable SEO – Web2.0 Search Engine Optimisation Nouveautés divx à télécharger [...]

  10. jeff.keyser Says:

    J’imagine que l’étude porte essentiellement sur les blog et les sites éditant du contenu. Qu’en est il de RSS utilisé pour remplacer une newsletter ?
    Je crois qu’il y a un très fort intérêt dans une optique CRM / fidélisation. non ??

  11. Emmanuel Says:

    Jeff l’étude provient des clients de Xiti qui regroupe la majorité des sites éditoriaux français donc c’est plutôt du site professionnel lourd (mais pas forcément des sites d’information en effet).
    En théorie oui cela a un fort intérêt (c’est un acte d’"abonnement") en pratique d’autres questions se posent: par exemple des études montrent que les gens voudrient lire des news au sein des réseaux sociaux mais qu’ils ne parviennent pas à distinguer (dans ce type d’utilisation) la source et la marque du média éditeur. Du coup le RSS n’est pas forcément une bonne chose.
    C’est le syndrome "j’ai lu sur Yahoo News" qui a empoisonné tout le monde il y a quelques années.

  12. patrick Says:

    oui le rss est indispensable, on trouve des usages meme hors des flux standards de news par exemple sur http://www.neufgiga.com la liste des fichiers partagés peut etre obtenue par flux rss directement.


  13. [...] naïveté. – Enfin rappelons-le: l’usage du RSS contrairement à ce qui peut se dire est encore très peu répandu au delà d’une population d’internautes technophiles – Monétisation encore très [...]


  14. [...] RSS: un impact toujours relatif mais indispensable chez Ecosphere Top 40 sites according to FeedBurner chez FranticIndustries Billets relatifs:ConférencesMessage de [...]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: