Rapport du Sénat sur la crise de la presse

octobre 11, 2007

Rien à signaler, vous pouvez retourner bosser ou prier…
Voir les commentaires ches Gilles 1 et Gilles 2 ou Lesechos.fr

(ou relisez le rapport Tessier, d’un calibre supérieur) 

About these ads

4 Responses to “Rapport du Sénat sur la crise de la presse”


  1. [...] ce mois-ci, IDG out, la BBC qui dégraisse, Emap à revendre. Et nos sénateurs qui nous pondent un rapport sur la crise de la presse plus soporifique qu’une de leur séance… rendormons-nous. Tout va bien. Mais serrons [...]


  2. Le billet de plus laconique d’Ecosphere à ce jour.

    Pourtant l’explication est évidente (page 51) : « En introduction de son rapport intitulé : Les jeunes et la lecture de la presse quotidienne d’information politique et générale, M. Bernard Spitz observait que « si nos concitoyens sont déjà de faibles lecteurs de presse quotidienne, les jeunes Français en sont de moins fidèles encore. » « .
    Un phénomène logique puisque (page 9) : « L’information paraît tellement banale qu’elle ne provoque plus que regards fatigués et sourires entendus. »

    Question sémantique : la lecture d’un même article dans un journal papier imprimé ou sur le site web du journal est-il considéré à l’identique comme de la lecture de PQN ?

    Concernant le rapport Tessier, j’ai déploré l’absence d’une courbe du taux de pénétration de la TV qui aurait donné un sens au diagramme de décroissance de la lecture de la presse traditionnelle. L’analyse de l’environnement concurrentiel se focalise sur le numérique (the next frontier) et les gratuits, et non sur le panel de médias de masse existant. Mais c’était le premier état des lieux bien documenté sur la situation de la presse traditionnelle.

    En crise, la presse va nécessairement se réinventer, à l’instar du lancement de Publico en Espagne –info très peu traitée dans les journaux français.


  3. La crise de la presse est bien connue , mais bon , en meme temps , un journal comme le canard enchainé , parce qu’il n’a pas transigé avec l’ethique et que ses informations sont toujours aussi pertinentes , ne rencontre bizarrement pas les problemes de ses confreres , et ne recoit pourtant aucune aide financiere de la pub …

    Alors quoi ? Si la qualité des journaux etait aussi en question ?

    Le Petit Nicolas (mais en Plus Grand)

    http://www.grandnicolas.com


  4. Je crains que le canard (outre qu’il serve de paravent commode à notre bonne conscience) ne relève d’une exception qui ne saurait se dupliquer.

    Sérieusement, bien sûr que la qualité est aussi en question et une certaine compréhension des attentes des lecteurs. Mais la réponse ne va pas forcément dans le sens qu’on le croit. Par exemple quand on dit qu’il faut moins d’opinion et plus de faits et bien c’est exactement le contraire qui se passe. La subjectivité et l’opinion l’emporte et se montre une solution très efficace.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :