Scoop: l’audience d’Emule en déclin en 2009, effet Hadopi?

mai 18, 2009

Après plusieurs mois d’hibernation je me réveille dans la France d’après Hadopi. Pour être franc j’ai eu un peu de mal avec l’hystérie pro et anti Hadopi qui a littéralement laminé tout débat constructif  (je me reconnais un peu dans le constat désabusé de JM Planche par exemple). On en reparlera.

A l’occasion d’un contrôle de routine des stats Nielsen je découvre que l’audience du plus populaire service p2p en France est en net déclin depuis janvier 2009.  Du coup la question se pose: ne serait-ce pas un début d’effet Hadopi? Sur la courbe ci-dessous extraite des données de l’ancien panel de Nielsen, j’ai ajouté l’audience de PirateBay, beaucoup plus modeste et en hausse légère pour montrer que le report de trafic ne s’est pas fait de ce côté. Ceci malgré une notoriété dopée par la couverture médiatique de son procès.

La courbe montre qu’Emule a perdu près d’un million d’utilisateurs en quatre mois, de 5 millions à 4 millions de visiteurs uniques.  (Les données sont exprimées en visiteurs uniques)

Audience Nielsen 2009 de Emule et Pirate Bay en France

Audience Nielsen 2009 de Emule et Pirate Bay en France

(Emule est depuis longtemps dans le collimateur des FAI, certains filtrant les ports utilisés par ce logiciel pour communiquer mais ces filtrages existaient en 2008 rien ne prouve qu’ils soient à l’origine du déclin)

About these ads

17 Responses to “Scoop: l’audience d’Emule en déclin en 2009, effet Hadopi?”

  1. julien Says:

    si on regarde ça http://trends.google.com/trends?q=emule,+bittorrent&ctab=0&geo=fr&geor=all&date=all&sort=0 on peut penser que le p2p de manière générale n’a pas une courbe de bulle boursière.

    De plus, depuis quelques mois, des serveurs publiques permettent de visualiser des films et des séries en streaming et certains sites fournissent un service d’indexation alimenté par les utilisateurs. Très efficace.
    http://trends.google.com/websites?q=allostreaming.com,+thepiratebay.org&geo=FR&date=all&sort=0

  2. emmanuel Says:

    Peut-être mais je pense que dans ce cas on serait en présence d’une baisse continue et non un décrochage. Les utilisateurs confirmés sont passés depuis longtemps sur bittorrent. Globalement je veux bien croire à des transferts d’audience mais le décrochage est trop net.

  3. narvic Says:

    Oui certes, mais la question n’était-elle pas : est-ce que ça fait vendre plus de CD et de DVD pour autant ?

  4. opl Says:

    Où sont les audiences des services P2P moins populaires sur ce graphique? Quels concurrents sont apparus entre temps?
    Y at’il eu report de trafic ailleurs si ce n’est pas vers TPB?

  5. nicolas. Says:

    J’avais fait le même genre d’analyse sur les torrent, qui montrait que la croissance des téléchargements était beaucoup plus faible en France que dans le reste du monde (http://windowonthemedia.com/2009/04/loi-hadopi-les-internautes-telechargeraient-ils-moins/).

    Encore une courbe que vous allez aimer, où l’on voit que les recherches (fr) sur ‘streaming’ ont dépassé celles sur ‘emule+torrent’ il y a quelques semaines: http://www.google.com/insights/search/#q=streaming%2Ctorrent%2Bemule&geo=FR&cmpt=q

    Quant à la protection des droits d’auteurs, je pense (et constate autour de moi) que ceux capables de télécharger en couvrant leurs traces le feront pour les autres. Deezer et Last.fm c’est bien, mais ça rempli pas un iPod.


    • @Nicolas: le premier lien ne fonctionne pas et l’article semble inaccessible sur ton site.

      Tendance intéressante en effet tu n’es pas le premier à pointer l’emergence du streaming. Phénomène intéressant car je pense aussi que le "piratage" est avant tout lié à un réflexe de d’appropriation ou de possession de l’oeuvre qui pourrait disparaître peu à peu si l’oeuvre est accessible à tout moment via tous les supports.

      Dés lors pourquoi acheter une oeuvre, pourquoi la pirater, si elle est consultable à la demande. Ce qui relève justement de la logique de flux propre à internet et surtout à la logique économique des infomédiaire qui vivent essentiellement des flux et non de la commercialisation des stocks.

  6. eightgr Says:

    Je suis curieux, comment mesure-t-on l’audience d’un trafic p2p ? Comment on intègre les différents protocoles p2p dans ces chiffres. Quid des chiffres de bittorent par rapport à ces chiffres?

    Pirate bay n’est qu’un serveur proposant des liens bittorent parmi d’autres, et bien d’autres offrent ce même type de services. La courbe de bittorent semble monter et si on ajoute celle de mininova pour ne citer que celui-ci?

    Et enfin qu’en est-il des serveur de dépots de fichiers directs tels rapidshare/megaupload et plein d’autres, et des sites de streaming live?

    N’est pas plutôt la fin de l’utilisation d’un protocole et mode de téléchargement lourd et ancien par rapport à de nouveaux qui commencent à émerger?

  7. Emmanuel Says:

    Attention on ne peut malheureusement pas mesurer l’audience des logiciels bittorrent de la même manière. Pirate Bay et les autres annuaires de liens peuvent être mesurés mais pas les logiciels utilisés pour télécharger. Emule est une exception car le logiciel dispose d’un navigateur intégré, cela signifie qu’à chaque lancement du logiciel la page d’accueil du site Emule est appelée (ce qui permet d’en mesurer l’effet sous Nielsen). Mais c’est une exception.

    Donc, je suis bien d’accord, il est très difficile en l’état de se risquer à une conclusion définitive. Rien ne permet de prouver que l’audience ne s’est pas déplacée sur d’autres supports. Toutefois un transfert d’audience se mesure habituellement sur une tendance longue.

    Le décrochage en janvier me semble assez significatif ce qui ne veut pas dire que l’audience globale du p2p est en baisse (ce que certains anti-hadopi annoncaient, faut-il le rappeler)


  8. Quelques stats de BayTSP, qui comptabilise les violations de copyright, eMule n’est pas dans la liste des 10 sources de téléchargement illégal les plus importantes, à moins qu’il ne faille l’assimiler à eDonkey… BitTorrent est numéro un. La France se classe 3ième, en nombre de violations de copyright, avec un score deux fois supérieur aux US. Seules l’Espagne et l’Italie font mieux. Ce sont des données 2008.
    http://tinyurl.com/qxbkbc


  9. Emule a toujours été surreprésenté en France. Sauf erreur la répartition eDonkey vs Bittorent est calculée globalement et pas seulement sur la France.

    Pour faire court je pense que Emule c’est le P2P familial, les gros utilisateurs sont passés depuis longtemps sur Bittorrent. Pour cette raison je doute que le décrochage soit lié à ce transfert. La montée du streaming peut jouer à plein en offrant une vraie alternative au P2P "à la papa" et le filtrage des FAI peut jouer aussi, sans parler des serveurs emule/edonkey qui disparaissent. Tout ça n’explique pas le "décrochage" bien net mais je suis prêt à imaginer que le P2P "à la papa" est celui qui est le plus susceptible d’être influencé par le discours repressif.


  10. Bien sûr que l’activité P2P va ralentir avec l’entrée en vigueur d’Hadopi. Bien sûr que les gens vont prendre garde… Ca a toujours été le cas. La poursuite de Napster a fait baisser son activité. Celle de Kazaa également. Et puis ?… Et puis les gens se sont reportés sur d’autres outils, d’autres technologies (les torrents ont remplacé les mules…). Ce coup-ci nous allons certainement vers des technos cryptés qui vont rendre toute mesure encore plus difficile. Ca n’a rien d’un scoop à mon sens, et le pire serait de croire que le partage de fichiers est en chute à l’aune de ce type de chiffres. Hadopi comme la poursuite de PirateBay va générer ce type de modification…

    On ne voit que ce que l’on regarde.

  11. TVnomics Says:

    Amusant tout le monde detient une part de verite sur cette page. Dison que la mediatisation Hadopi a accelere la migration du public familial emule vers les autres canaux. Une extraction des donnees Nielsen des site de dowload direct (megaupload, rapidshare pour les + connus) serait interessante.

  12. o-l-i-v Says:

    Dommage pour Emule qui dispose bien souvent d’oeuvres introuvables dans le commerces alors que le direct download ou le P2P est plus axé grosses productions. Nous serions nombreux à être prêts à payer pour le premier alors que nombreux sont ceux qui payent pour du direct download sans grand intérêt culturel…


  13. Deux choses :

    1) Aux US en 2006, si mes souvenirs sont bon, à la suite des procès qui ont condamné à des amende de millions de dollars les ‘pirates’, le trafic P2P à baissé pour revenir à son niveau initial 9 mois plus tard.

    2) Jette un oeil au trafics de Rapidshare, Megaupload, aux service d’accès Usenet et aux trucs de ce genre, tu y trouvera le trafic qui a disparu du P2P ;-)
    Les usages évoluent, c’est tout…

  14. GaKaTaN Says:

    En meme temps qui utilise encore Emule de nos jours. Autour de moi tout le monde est sous bitorrent ou les newsgroups …


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: