Du podcast à la radio

C’est l’avantage du numérique, si vous êtes capable de produire une séquence sonore dans ce format il existe une multitude d’opportunités pour la diffuser. Certaines radios ont bien compris que la profusion de podcasts disponibles sur internet constituait une occasion de renouveller leur grille de programmes. C’est le cas de Sun FM une radio locale nantaise qui nous a contacté pour rediffuser le podcast hebdo de ZDNet.fr. C’est pour moi l’occasion d’expérimenter hors de toute considération marchande ce nouveau moyen de diffusion. Ce genre d’initiative n’a rien de nouveau, les séquence sonores d’Arte Radio sont déjà diffusées par plusieurs radios hertziennes. D’ailleurs si d’autres radios locales souhaitent expérimenter cette formule avec les podcasts de ZDNet.fr elles peuvent me contacter directement.

39
C’est l’occasion de saluer le dynamisme du secteur de la radio. Alors que le projecteur de l’actualité des médias et surtout dirigé vers la presse écrite je suis impressionné par les initiatives des radios. On oublie souvent par exemple que la famille de Radio France a investi le web très tôt. Europe 1 diffuse largement ses interviews et ses émissions en ligne et s’étripe depuis peu avec RTL pour dominer le marché des podcasts comme le remarquait Loïc Le Meur. Sans compter avec l’exceptionnel résultat des Skyblogs, quoi qu’on pense du contenu de ces sites la radio Skyrock a réussi, aux yeux du marché, à matérialiser ses auditeurs les plus actifs.

J’ai m’a petite idée sur les raisons de ce dynamisme: les radios sont soumises depuis longtemps à une concurrence effrénée pour séduire et fidéliser leur audience ont appris à intégrer la parole des auditeurs dans leurs programmes. L’univers des médias en ligne où les lecteurs ont, d’une certaine façon, pris le pouvoir a toutes les raisons de leur être favorable. Mieux Internet est devenu un vecteur naturel pour recruter les auditeurs qui participeront à lelle ou telle émission. Bien sûr tout n’est pas parfait et les sites des radios ne sont pas forcément des modèles d’interactivité. En fait je pense que leur force vietn plus de la nature de la relation avec leurs auditeurs. Un effet de proximité et d’affinité qui est exactement celui que cherche à construire la presse écrite. Celles-ci, qui peine souvent à ouvrir ses colonnes gagnerait à s’inspirer de la souplesse des radios.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s