Forbes et le New York Times sont dans un bateau …

C’est un peu l’histoire d’une bagarre de cour d’école ou de happy slapping mais il me semble qu’elle n’est pas si anodine et montre que l’analyse de l’audience des sites médias fait l’objet d’une attention soutenue aux Etats-Unis. Au départ, le 28 aout,  un étonnant article du New York Times explique que l’audience du site Forbes.com ne respire pas la rose. En clair, une bonne part provient du site associé Forbesautos.com ce qui laisse supposer que le public select et CSP +++ de Forbes.com pourrait en réalité être composé de millions Jacky fanas de pots d’échappement. Du coup le NYTimes.com met en doute la réalité de l’audience et du leardership de Forbes. Lequel, pas content, accuse le quotidien d’hypocrisie sur fond de polémiques statistiques.

En fait la querelle des statistiques d’audience est un grand classique. Les médias communiquent en général sur les données « user centric » issues des panels de Comscore ou Nielsen Netratings, lesquels font abstraction de l’audience internationale des sites qui peut représenter jusqu’à 50% de l’audience réelle. Un mic mac déjà expliqué sur ce blog qui devient assez sensible à mesure que la guerre du CPM fait rage. Je note que Forbes s’est abstenu de souligner que l’ambiguité pouvait aussi concerner le NyTimes avec son site About.com dont on peut s’interroger sur son positionnement face au site du quotidien. Bref pas simple de construire une stratégie cohérente d’audience.

L’occasion de découvrir aussi le remue-ménage qui semble secouer la rédaction de BusinessWeek si on en croit les commentaires et l’article de la Columbia Journalism Review qui pointent les contenus bas de gamme qui peuplent de plus en plus les colonnes du magazine et de son site web afin de générer un trafic facile et une audience pas vraiment aussi exigeante que le lectorat habituel… Un conflit sur la stratégie éditoriale qui aurait déjà provoqué le départ de nombreux membres de la rédacion.

Ces anecdotes montrent à nouveau le dilemne des sites medias tentés de gagner quelques points d’audience par des contenus sans rapport avec leur positionnement initial. J’ajouterai bien au débat celui des blogs de lecteurs… Ce qui me frappe aussi c’est que visiblement ces pratiques suscitent un vrai débat et sont prises très au sérieux. Je me demande quand ce type de débat aura lieu tout aussi publiquement en France. On en est loin ..  

Publicités

2 réflexions sur “Forbes et le New York Times sont dans un bateau …

  1. Je n’ai jamais réellement compris ces guéguérres aux points lorsque l’on sait que les annonceurs ne paient généralement pour afficher de la pub..mais l’afficher devant le nez d’un public ciblé. Quand Forbes, autant que le NYTIMES, auront une politique claire de classification de leurs visiteurs [via les référents mais aussi les sondages, l’e-crm, des jeux concours, etc..], je pense qu’on pourra dire qu’à ce moment là seulement, chaque point sera bon à prendre. Avant, c’est juste du gonflement d’égo.

  2. Pingback: La fiabilité de Nielsen Netratings et Comscore sous la critique de l’IAB « ecosphere

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s