Calacanis s’essuie les pieds sur YouTube et le Web 2.0

On est toujours trahi par les siens. Le gars Calacanis ayant fourgué sa quincaillerie à AOL pour près de 25 M$ de dollars il peut enfin expliquer le dessous des cartes et déballer les petits secrets du Web 2.0 tout en continuant de copier les recettes des autres sur le poussif Netscape.com. Bref le Calacanis nouveau joue la balance et il le fait avec talent, simplement en donnant les chiffres qu’on ne voulait pas entendre. En juillet dernier il créait l’événement en dessoudant à la chevrotine le mythe de la démocratie 2.0 en marche en révélant que l’essentiel de la participation et des contenus de Digg.com ne provenait que de 1% de ses utilisateurs (sujet d’ailleurs déjà abordé ici). Du coup il a entrepris de les débaucher sur Netscape en leur promettant une rétribution créant un mini séisme chez les gourous du tout-communautaire.

Hier c’était au tour de YouTube de devenir la cible de Calacanis. Par une brillante démonstration il contredit les prévisions de 150 M$ de revenus avancées par un analyste simplement en rappelant quelques vérités simples:
– L’essentiel du trafic n’est pas qualifié et concerne des videos poubelles
– L’objectif de tenir un tarif de 15$ du CPM est une plaisanterie (et il s’y connait)
– Le tarif moyen tout juste envisageable ne dépasse pas les 3 $ du CPM.
– Au delà de 5$ du CPM les annonceurs exigent des garanties sur la qualité de l’audience et du contenu
– Comme pour Myspace l’hétérogénéité et les volumes de trafic conduisent à une dilution de l’audience

Bref YouTube n’est pas un média, c’est un catalogue de videos. Ce que l’on savait déjà, le raisonnement étant aussi valable pour Myspace. Pour cette raison Calacanis évalue le potentiel de chiffre d’affaire à 20M$ tout au plus, couvrant à peine le coût de bande passante. Une analyse déjà avancée par Donna Bogatin sur ZDNet.com qui proposait cinq raisons pour ne pas investir dans YouTube et qui achève de me convaincre que les récentes déclarations des fondateurs de YouTube relèvent du bluff.

MAJ : mon évaluation avec un CPM à 2$ et une couverture à 55% nous amène aussi à 20M$ de CA. Editez-vous mêmes vos propres hypothèses ici

18 réflexions sur “Calacanis s’essuie les pieds sur YouTube et le Web 2.0

  1. Cela va donc pas mal discuter sur cette nouvelle théorie sur les blogs US. Par ailleurs, c’est vrai que les propos de Calacanis ne sont pas si con que cela!

  2. Amusant de voir Calcanis qui raisonne maintenant comme ses détracteurs il y a quelques années. Je n’arrive pas à décider si c’est l’effet d’un cynisme assumé ou d’un ego surdimensionné. En tout cas, une fois encore le débat gagne à s’enrichir de chiffres…

  3. On y revient au sujet du côté obscur du Web : le chiffre d’affaires. Pour l’instant, ça reste trendy d’acheter/vendre des concepts nouveaux, mais…

    quand 15$ en donnent 2,25$ en net régie (abattement moyen de 85%* est apparemment une réalité aux US comme en France) il faut bien faire gaffe à pas se gourer dans la lecture des business plans ;)

    *Source Agences Média : il suffit de comparer les chiffres entre les CGV et le bilan d’achat d’espace ;)

  4. il est juste loyal par rapport à son « camp du moment » le père Calacanis: cela fait longtemps que je l’observe et il sait mener sa barque!

    Si demain, il redevient indépendant d’AOL, il n’aura aucun souci à soutenir des thèses contradictoires à celles de ce jour.

    Sur le fond les chiffres de Calacanis et ceux du début de Wilson sont aussi subjectifs l’un que l’autre. La vérité est peut-être encore ailleurs….

  5. Les commentaires du billet de Wilson sont aussi intéressants et confirment plutôt l’analyse de Calacanis. En clair la plupart des professionnels estiment que les données de bases du calcul sont totalement surestimées (CPM, taux de trasnfo, taux de remplissage, taux de consultation réel des videos etc ….). Et je ne vais pas en rajouter sur la question des stats mais en clair le nombre de unique Users est loin dêtre le nombre réel de personnes visionnant effectivement une video, au moins au dela de la première minute…
    Ecouter l’interview de Rodrigo par JM Billaut, il parle un peu du modele economique http://billaut.typepad.com/jm/2006/09/connaissezvous__4.html

  6. C’est le simple constat qu’une bonne partie du Web 2.0 est constitué de créateurs souhaitant la rejouer ShuttleWorth et vendre un bon paquet de $ un truc dont ils laissent les investisseurs se charger de trouver un business model et une rentabilité.

    La différence par rapport à la fin des années 90 et la bulle Internet, c’est qu’il y avait une poignée de petits malins qui voyaient bien venir el truc. Aujourd’hui c’est de l’Histoire que tout le monde a lu et tout le monde ne rêve que de ça (se faire racheter).

  7. Pingback: Video en ligne: l’exemple de Vpod.tv « ecosphere

  8. J’ai un blog avec un CPM d’à peine plus de $2, et je vois mal comment, en affichant des millions de pages, on peut espérer avoir un CPM supérieur… Cela étant, on paye bien de la publicité qui coupe les films en plein milieu, alors que « tout le monde » part aux toilettes…

  9. Pingback: Bulle 2.0: elle n’est pas ronde et pourtant elle tourne « ecosphere

  10. Pingback: Comscore admet surestimer les pages vues jusqu’à 300% « ecosphere

  11. Note toujours très intéressante…. et délicieuse à regarder après la plus récente https://ecosphere.wordpress.com/2006/10/17/youtube-lawsuit-newscorp-nbc-viacom/
    sur le valorisation des CPM ;-)

    En revanche, un point de doute dans le model de calcul Instacal. Il me semble qu’il y a une légère erreur… tu prends 55% de videos monetisables, mais après tu fais un split 60% Licenced +20% UGC… ce qui fait 80% du total… tu as repris le split initial et pas les 55%.
    Enfin, je crois. Ce que baisserait l’assiette de revenus.

    Un autre question : comment expliquer cette dégradation ? Il s’agit des videos exportées sur des blog par exemple, ie sans les bannières publicitaires de YouTube ?

  12. Exact je n’ai pas touché les parametres UGC ce qui fausse un peu le calcul mais pas le principe …

    Concernant la dégradation c’est tres simple on ne peut pas monétiser l’ensemble du stock (voir le dilemne de Dailymotion à la fin de cette note https://ecosphere.wordpress.com/2006/10/02/bulle-speculation-web-2/) et même en situation optimale le potentiel n’est jamais utilisé à 100% si on en juge la situation sur les sites webS. Bref c’est un calcul à la louche mais basé aussi sur du vécu

    Au fait pour rappel le CPM sur Myspace était de 0.10 dollars (10 cents!) aux dernières nouvelles…

  13. Pingback: Instacalc Blog » Blog Archive » InstaCalc Example: YouTube Analysis

  14. Pingback: YouTube : 15M$ de CA en 2006? « ecosphere

  15. Pingback: Digg : 1$ par vote, c’est cher payé « ecosphere

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s