OhmyNews en difficulté

Le correspondant en Corée du sud de Business Week explique comment le pionnier du « journalisme citoyen » OhmyNews se trouve désormais en situation délicate avec des résultats dans le rouge en 2006. Rien de désespéré cependant mais de toute évidence l’euphorie a disparu. Une situation que j’ai déjà eu l’occasion de signaler en juin dernier. Du coup on apprend qu’en fait l’épopée de OhmyNews tenait beaucoup à des spécificités locales, en particulier une situation politique tendue et une presse sclérosée. Certes mais pourquoi ne pas l’avoir dit plus tôt alors que beaucoup d’observateurs l’expliquaient déjà en marge des conférences ronflantes sur le nouveau « citoyen journaliste »…

Mise à jour 06/11/06: je précise ma pensée suite à un échange par blog interposé avec Julien

Je n’ai pas eu l’impression que l’argument « local » venait expliquer pourquoi des lecteurs acceptaient de participer au projet (là je n’ai aucun doute que chaque pays trouvera sa formule) mais plutôt pourquoi le site a connu un succès d’audience. Je comprends dans l’analyse de BW qu’une certaine liberté de ton et d’écriture a apporté de l’oxygène à une presse sclérosée. Je ne puis juger plus loin de connaissant pas la Corée.

Non je ne suis pas hostile à ce type de projet par contre en effet je pense que le caractère « citoyen » est largement survendu alors que je constate que ces projets reposent pour la plupart sur des collaborations de professionnels ou assimilés. Connaissant la précarité grandissante de la profession je suspecte qu’un autre type d’explication, plus sociologique, se cache derrière le phénomène.

Pardon pour la comparaison qui pourra choquer mais ça me rappelle une phénomène similaire dans les années 80 quand des centaines de jeunes médecins rejoignaient les ONG. Sans critiquer l’honneteté de leur engagement il y avait aussi une réalité sociologique cruelle,  celle des étudiants en médecine en surnombre que le marché ne pouvait accueillir…