Rapport Tessier et label de la presse en ligne, suite …

Pour mieux comprendre les subtilités qui ont mené à ressusciter l’idée d’un label lire l’excellente interview de Maxime Baffert, inspecteur des Finances et coauteur du rapport, sur ZDNet. Encore une fois l’initiative n’a rien à voir avec l’idée d’une légion d’honneur de la presse traditionnelle telle qu’on a pu l’entendre il y a quelques années (ce qui m’avait fait assez fait soupirer à l’époque). C’est méconnaître les questions qui agitent les acteurs de l’internet. La difficulté de se repérer dans le maquis des sites medias est en cause. Même Google reconnaît la necessité de mettre de l’ordre dans l’index de Google News. Même son de cloche chez Wikio, par exemple, qui pondère dejà positivement certaines sources par rapport à d’autres.

Le label est une idée fragile certes, il y a peut être d’autres voies, mais qu’on ne s’y trompe pas les temps sont à la recomposition du paysage et au grand nettoyage du fatras communautaire en premier lieu pour des raisons économiques et de marché publicitaire. des raisons très puissantes qu’il ne faut pas sous estimer. En second lieu pour des raisons légales et même fiscales. Au passage le rapport s’intéresse au statut des contributeurs rémunérés pour en faire des correspondants de presse. Ce sont des pistes intéressantes. Il est trop tôt pour dire si celà aboutira mais pour une fois il semble qu’on tente de prendre en compte l’évolution de l’industrie des medias.

Enfin c’est aussi une chance de renforcer la crédibilité des medias indépendants pure players et ça c’est nouveau…

Maj 28/02/070: Maxime Baffert réagit sur Netpolitique (voir les commentaires)