Second Life, le retour du Deuxieme Monde

Fred Cavazza a craqué devant Second Life, malgré beaucoup de bonne volonté, il explique pourquoi c’est du flan… Ce garçon est décidemment trop honnête pour bosser dans la pub. Jusqu’à présent je me suis abstenu de parler du phénomène Second Life exactement pour les raisons qu’il expose. J’ajouterai simplement que techniquement Second Life est une machine à lag pratiquement inutilisable et que sur le fond cela s’apparente au décor d’une boîte de pub construite au dessus d’une maison de passe. Passons, les commentateurs ont jusqu’à présent été assez discrets sur certains aspects malsains de ses bas fonds.

Bien sûr comme tous les univers virtuels le caractère addictif joue à plein. Reste que les chiffres témoignent d’un succès en réalité tout à fait relatif (entre 20 et 30 000 utilisateurs simultanés, quelques centaines de milliers de visiteurs irréguliers par mois ceci pour le monde entier). Certains s’étonnent à juste titre de la couverture médiatique, toutes les télés et les radios sont tombées dans le panneau des chiffres, les « 2 millions d’utilisateurs ». Normal il faut bien justifier le sujet auprès de son redac chef, mais surtout parce qu’enfin Second Life offre des images. Depuis des années le gros problème des télés c’est qu’Internet passe mal à l’écran. Les univers virtuels offrent les images qui manquaient et sur lesquelles on peut broder à loisir et recycler fantasmes et poncifs. Bref un bon client.  

Petit cadeau pour les lecteurs du blog j’ai retrouvé un de mes papiers de 1997 (co-signé avec Pierre France maintenant journaliste aux Dernières Nouvelles d’Alsace – salut Pierre!), publié dans le magazine Planete Internet , à propos de l’ancêtre de Second Life: le Deuxième Monde, lancé par Cryo et Canal+. Son producteur: Alain Le Diberder qui lançait aux journalistes « Oui je sais, c’est mercantile et on n’y comprend rien » (on savait rigoler à l’époque). « Qui sait on y trouvera peut être un jour les partis politiques traditionnels » ironisait-il!  J’imagine sa tête aujourd’hui en voyant l’île Sarkozy…

J’ai scanné les deux pages ci-dessous, désolé il y a peu d’illustrations. Pour faire court je dirais que le Deuxième Monde véhiculait une utopie de démocratie virtuelle tandis que Second Life, plus décomplexé, se concentre sur la planche à billets.

Deuxieme Monde canalplus cryo Cliquez sur l’image pour élargir …