Et Google devient éditeur …

On s’absente quelques jours et l’actualité vient de là où on ne l’attend pas. Google annonce via le blog de l’équipe de Google News la mise en place d’un dispositif permettant aux personnes citées dans les articles repris par Google News de réagir en ligne. Google se chargera de contacter les personnes concernées et publiera les commentaires sans les rééditer.
J’adore la précision sur l’absence de « réédition ». On y sent comme une revanche sur certaines pratiques de la presse traditionnelle. D’ailleurs l’initiative a été comprise par beaucoup comme une déclaration de guerre contre la presse. Je ne commenterai pas les inepties de ceux qui voient dans l’initiative un renouveau de la démocratie. J’y vois surtout l’émergence d’une arrogance d’un nouveau genre. Devenu l’intermédiaire ultime (distribution, pub, recherche) Google ne résiste pas à la tentation d’utiliser son nouveau pouvoir. Nous voilà prévenus.

L’initiative a une conséquence non négligeable: en prenant en charge la collecte d’informations et leur mise en ligne Google vient très exactement de franchir la ligne qui sépare l’hébergeur/prestataire technique de l’éditeur. A vrai dire la ligne est franchie depuis longtemps de mon point de vue avec le rachat de Youtube et pour ceux qui en douteraient l’organisation récente du débat sur la présidentielle américaine avec CNN. En devenant éditeur Google va connaitre les affres des éditeurs: sur quels critères choisir les heureux élus, quelle responsabilité sur les contenus de ces « droits de réponse », peut-on répondre aux commentateurs etc, etc … 

Deuxième conséquence: Google News ne pourra plus étre considéré comme un espace neutre. Un fantasme qui ne tenait plus beaucoup tant Google ne parvenait plus à justifier le choix des sources d’information de son portail. Sur le plan éditorial tout ça n’a pas beaucoup de conséquences, n’oublions pas que Google News n’archive pas ses contenus, mais sur le plan juridique Google se lance dans une partie risquée. Il n’est pas impossible que derriere cette initiative se cache une des raisons pour lesquelles Google a entrepris de devenir client des principales agences de presse. Ce sont les dépêches d’agence qui pourraient servir de base au nouveau service (simple hypothèse de ma part).

Dans tous les cas je ne pense pas un instant que cela constitue une menace pour la presse qui dans sa très grande majorité autorise les commentaires. Google News deviendra au mieux un nouvel instrument de RP. En revanche l’initiative pourrait concurrencer la myriade d’agrégateurs de news et autres infomédiaires qui tentent de gagner une légitimité face à un Google News qui a trés peu évolué depuis sa création. Pour ma part je n’attend pas grand chose de ce projet mais je continue à espérer que Google se décidera enfin à prendre ses responsabilités pour filtrer les sources d’informations de son portail sur des critères sérieux et transparents.

Pour en savoir plus:
> Le débat sur Techmeme
> Une analyse sur Ars Technica
> La critique de Techcrunch