Wall Street Journal: le dilemme du payant vs gratuit

On revient aux choses sérieuses…
L’hypothèse d’un passage du WSJ.com à la gratuité suscite les calculs des analystes. Un article de Paidcontent.org résume bien les termes du débat en tentant d’évaluer l’effort à fournir en terme d’audience pour compenser la perte des revenus des abonnements. Les données utilisées dans l’article sont discutables mais les commentaires rétablissent bien les enjeux du débats. L’auteur estime qu’il faut multiplier l’audience par 12 pour compenser cette perte.

Son calcul est toutefois contestable pour plusieurs raisons soulevées à juste titre dans les commentaires:
– Le calcul se base sur un CPM à 6 euros ce qui est ridiculement faible sur le marché des sites d’infos financieres. Donc les revenus ont toutes les chances d’être sous estimés.
– Les revenus des abonnements sont probablement surestimés, les politiques de rabais sur le prix des abonnements ne sont pas évaluées.
– Plus important l’auteur oublie le paramètre le plus important: le coût d’acquisition de l’abonnement qu’il faut soustraire aux revenus. En clair en passant en gratuit on économise aussi sur des coûts (raisonnement déjà expliqué pour le NYTimes.com).

Dans ces conditions l’effort à fournir est probablement plus faible (2x, 3x?) mais comme certains le précisent, le payant est aussi la garantie d’une audience hautement qualifiée et, in fine, d’un CPM élevé. Passer en gratuit c’est assumer une audience non qualifiée et des CPM contestés. Les solutions sont envisageables: comme le NYTimes, stimuler l’enregistrement obligatoire pour maitriser la qualification par le ciblage publicitaire.

Reste une autre question: peut-on envisager une croissance de l’audience spectaculaire en conservant le même périmètre éditorial. Je reste persuadé que la stratégie de Murdoch, si il opte pour le gratuit, passera par une extension de ce périmètre vers des contenus plus accessibles afin de contrer le NYTimes. En clair le WSJ nouvelle formule n’aura probablement rien à voir avec le media actuel. A suivre…

Officiel: Facebook dément tout soutien au Président Ubu

Fin de l’histoire, merci à Estelle Dumout de la redac de ZDNet.fr qui a pris le soin de contacter Facebook USA. La réponse est arrivée cette nuit. C’est ici

Matt Hicks, du département de la communication de la société : «Facebook is not affiliated with the website or the application referring to the election of a “Facebook President.” This is an independent effort and not in any way an official “election” for Facebook. » (Blog ZDNet.fr)

Je traduis pour les non anglophones: « Cette élection est une embrouille à deux balles et Dédé, l’anguille de la Caspienne, est un mytho de première bourre » (Ok c’est approximatif).

Voilà qui clos cet épisode qui restera malheureusement un grand moment de ridicule. L’épisode n’est d’ailleurs peut être pas clos puisque l’usage de la marque Facebook par Arash Derambarsh est juridiquement contestable, à suivre…

MAJ 04/01/08: dernier épisode, les précisions de la société ClutterMe à l’origine de l’application utilisée pour l’opération. Infos recueillies toujours par Estelle Dumout (ZDNet). 

Pour ceux qui pensent que ça ne méritait pas tant d’énergie je m’autorise un acte rare, je vais publier ci-dessous l’extrait d’un mail de ma maman, auditrice d’Europe 1 et qui comme d’autres lecteurs/auditeurs a réagi à ce qu’elle ressentait comme un léger problème au niveau de la crédibilité de notre profession. La suite en copier collé, c’est du brut(al) :

****

Ma maman m’écrit donc ce matin:

Bonjour Emmanuel, je voulais te téléphoner pour te parler de ce fameux président virtuel de Facebook. Je l’ai entendu en long en large et en travers sur Europe 1. Ils en ont fait des tonnes au point que je me suis posée pas mal de questions à son sujet. J’ai presque eu envie de crier « Elkabach où es-tu ? Ta radio fout le camp! » Merci donc pour ton article et ses nombreux commentaires, j’ai ma réponse.
D’une façon générale je suis en train d’insupporter les médias actuellement : radio = téléphoner comme sur TF1 sur des sujets mais nuls, mais nuls. J’attends le jour où on nous dira d’appeler pour savoir si Sarkozy fait pipi avant ou après le déjeuner le matin !!!! Quand aux télés ils ont des reportages trottoirs indigents surtout en ce moment avec la cigarette. C’est affligeant et je ne comprends pas que les rédac en chef laissent passer autant d’ineptie. On dirait qu’il n’y a personne aux commandes. La course à l’audience se traduit par une course à la bêtise, et au nivellement par le bas. En fait la boucle est bouclée : les « jeunes » aux commandes sont le pur produit d’une éducation nationale qui n’a pas fait son travail. Le nivellement est bien arrivé en bas. Mission accomplie.

Tout est dit je crois, merci M’man !

(Note : si c’est pas du contributif ça!!)