Le journalisme citoyen face aux défis de la professionnalisation

Newsvine, Agoravox, Wikio, OhmyNews, Current TV, des sites d’un nouveau genre revendiquant leur statut de médias d’information se placent en ordre de bataille pour imposer une légitimité et une place sur le marché de la presse en ligne. On parle de journalisme citoyen mais leur principale originalité est surtout d’expérimenter de nouvelles règles de distribution et de hierarchisation de l’information. On aurait tort de confondre leur démarche avec celle d’une sympathique mise en scène d’un théatre d’expression libre, la nécessité vitale d’être crédible les conduisent à réinventer une démarche professionnelle.

Je suis d’humeur citoyenne ce soir, il est 23h et je sors de la soirée de lancement du magazine Netizen. Soirée réussie me semble-t-il avec un cocktail composé d’un tiers de journalistes, un tiers d’entrepreneurs façon neteconomie et un tiers de bloggeurs. Chacun essayant de mettre un blog sur chaque visage, situation plutôt comique parce que rarement couronnée de succès. Donc j’ai en ce moment même, entre les mains, Netizen ce magazine qui a le mauvais goût d’être imprimé alors que la tendance du moment est plutôt de s’enfuir loin des kiosques et des rotatives. J’aimerais bien d’ailleurs que Cyril , Christophe et Fréderic (les pilotes du projet) m’expliquent ce qu’on peut faire sur le papier qu’on ne puisse pas réaliser sur le web. Le premier numéro est consacré aux blogs et la politique avec la carte de france et l’annuaire des blogs d’élus politiques. je relève aussi (j’ai juste parcouru en diagonale) une longue interview de Jean-Jacques Beinex, un portrait du bloggeur Jean Veronis et la présentation de Wikio le projet secret de Pierre Chappaz. L’ambition du magazine est de photographier ce bouillonnement culturel et infiniment politique qui s’exprime au travers des réseaux. C’est justement ça qui m’inspire ce soir.  

Il y avait aussi ce matin un billet de Francis Pisani sur l’échec annoncé de Bayosphère, la tentative de site d’information communautaire et local de Dan Gillmor. Un échec dont il tire quelques leçons intéressantes sur le nécessaire encadrement du mode participatif mais où on lit clairement aussi la nécessité de maîtriser toutes les finesses du modèle économique et du marketing en ligne. Bref la bonne volonté ne suffit pas, place à la discipline. Je suis d’ailleurs avec un intérêt particulier comment les sites comme Ohmynews ont développé un très strict encadrement du processus de publication avec des journalistes professionnels chargés non de produire mais de préserver la lisibilité et les standards du journalisme traditionnel.

Je constate aussi que certains sites comme About.com, Current TV ou le français Agoravox se nourrissent en partie de contenus produits par des journalistes ou assimilés. Le mode de rémunération (par exemple calculé à la performance des revenus publicitaires), ou le type de relation contractuelle fait parfois seule la différence avec le mode traditionnel de relation salariale d’un journaliste avec sa rédaction. Récemment, lors d’un échange avec Joël de Rosnay à propos d’Agoravox, alors qu’il expliquait qu’il comptait mettre en place un mode de rémunération de ses contributeurs ainsi qu’un système de validation des articles selon plusieurs niveaux de décision collégiale (on n’ose pas dire hiérarchique), je lui faisais remarquer que quand on en vient à rétribuer les contributions régulières d’un individu dans le cadre d’une publication on pouvait légitimement l’introniser … journaliste, de plein droit! Ce dont il a convenu avec franchise, non sans humour, conscient des excès d’un certain discours opposant le supposé “journaliste citoyen? au journaliste encarté.

C’est un peu le paradoxe de ces initiatives qui réinventent avec passion le média d’information tout en instaurant peu à peu les processus, les règles de professionnalisation, qui font le socle un peu monolithique de la presse traditionnelle. Bref elles redécouvrent aussi par tâtonnement les fondamentaux du métier de presse, ce qui les rend fascinantes. Elles inventent aussi, bien sûr, en particulier en intégrant la technologie, le social networking et en impliquant le lecteur dans la hierarchisation de l’information. J’ai déjà sur ce point parlé de Newsvine.com , il faudra suivre de près le nouveau et encore confidentiel Wikio.fr qui semble creuser la voie d’un mix de technologie de recherche (à la Google News), de maîtrise de la classification (le tout premier métier de Yahoo) et d’interaction communautaire. Passionnant je vous dis !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s