Et Google devient éditeur …

août 15, 2007

On s’absente quelques jours et l’actualité vient de là où on ne l’attend pas. Google annonce via le blog de l’équipe de Google News la mise en place d’un dispositif permettant aux personnes citées dans les articles repris par Google News de réagir en ligne. Google se chargera de contacter les personnes concernées et publiera les commentaires sans les rééditer.
J’adore la précision sur l’absence de "réédition". On y sent comme une revanche sur certaines pratiques de la presse traditionnelle. D’ailleurs l’initiative a été comprise par beaucoup comme une déclaration de guerre contre la presse. Je ne commenterai pas les inepties de ceux qui voient dans l’initiative un renouveau de la démocratie. J’y vois surtout l’émergence d’une arrogance d’un nouveau genre. Devenu l’intermédiaire ultime (distribution, pub, recherche) Google ne résiste pas à la tentation d’utiliser son nouveau pouvoir. Nous voilà prévenus.

L’initiative a une conséquence non négligeable: en prenant en charge la collecte d’informations et leur mise en ligne Google vient très exactement de franchir la ligne qui sépare l’hébergeur/prestataire technique de l’éditeur. A vrai dire la ligne est franchie depuis longtemps de mon point de vue avec le rachat de Youtube et pour ceux qui en douteraient l’organisation récente du débat sur la présidentielle américaine avec CNN. En devenant éditeur Google va connaitre les affres des éditeurs: sur quels critères choisir les heureux élus, quelle responsabilité sur les contenus de ces "droits de réponse", peut-on répondre aux commentateurs etc, etc … 

Deuxième conséquence: Google News ne pourra plus étre considéré comme un espace neutre. Un fantasme qui ne tenait plus beaucoup tant Google ne parvenait plus à justifier le choix des sources d’information de son portail. Sur le plan éditorial tout ça n’a pas beaucoup de conséquences, n’oublions pas que Google News n’archive pas ses contenus, mais sur le plan juridique Google se lance dans une partie risquée. Il n’est pas impossible que derriere cette initiative se cache une des raisons pour lesquelles Google a entrepris de devenir client des principales agences de presse. Ce sont les dépêches d’agence qui pourraient servir de base au nouveau service (simple hypothèse de ma part).

Dans tous les cas je ne pense pas un instant que cela constitue une menace pour la presse qui dans sa très grande majorité autorise les commentaires. Google News deviendra au mieux un nouvel instrument de RP. En revanche l’initiative pourrait concurrencer la myriade d’agrégateurs de news et autres infomédiaires qui tentent de gagner une légitimité face à un Google News qui a trés peu évolué depuis sa création. Pour ma part je n’attend pas grand chose de ce projet mais je continue à espérer que Google se décidera enfin à prendre ses responsabilités pour filtrer les sources d’informations de son portail sur des critères sérieux et transparents.

Pour en savoir plus:
> Le débat sur Techmeme
> Une analyse sur Ars Technica
> La critique de Techcrunch

About these ads

6 Responses to “Et Google devient éditeur …”


  1. [...] L’expérience des commentaires sur Google News Google a annoncé la mise en place d’une expérience sur la version américaine de Google News : la possibilité de commenter une news, réservée aux parties prenantes de l’article en question (en langue française, TechCrunch et Abondance en ont parlé, et à l’instant ou presque, Emmanuel Parody). [...]

  2. Samir Says:

    Je pense que "l’impossibilité de la réédition des commentaires" vient du fait que Google se préparer à la nouvelle loi (sortira-t-elle ?) qui oblige les éditeurs à tracer les écrits des internautes sans modification.


  3. Je ne pense pas Samir, nous sommes déja obligés de tracer les connexions des internautes pas besoin de Loi supplémentaire pour ça.
    En revanche je pense qu’il s’agit d’un prétexte pour ne pas endosser la responsabilité de la publication de l’article et toujours rester dasn un contexte "d’hébergement". Sauf que ça ne collera pas, juridiquement, si c’est Google qui contacte les personnalités pour susciter les commentaires

  4. D.VDA Says:

    La notion d’archivage et de contenus Google News est très importante en effet :
    - via les commentaires et inévitables citations au départ (hébergés où, combien de temps ?)
    - via la possibilité de créer une sorte de 1er gratuit online mettant en avant une production GN-made des dépêches d’agence alors directement monétisables. Après tout la plate-forme AdSense intègre le print, alors il faut bien que Google News y vienne.

    Si Google investit dans GN la concurrence a tout lieu de s’inquiéter. J’en reviens toujours à la fameuse 1ère page de Google (Web) où l’inlassable lien Wikipedia comme le lien Google News (avec vignette !) donnent une réponse, que dis-je, la réponse.

    Il en va quand même des fameux 40% de trafic apportés par Google aux grands site de presse. Quel arme redoutable pour notre dealer qui demain va négocier le job de régie globale…


  5. [...] une tribune non signée, réagit à la décision de Google de susciter les commentaires de personnalités sur Google News, ce qui semble rendre nerveux [...]


  6. [...] Nous étions plusieurs à évoquer ce lancement à l’époque, qui faisait tout simplement de Google un éditeur. [...]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: